CONDUITE ECO3– CONDUITE  ECONOMIQUE/ECOLOGIQUE/SAFE

La gestion des coûts est une des priorités des conducteurs et des gestionnaires de flottes ou de parcs automobiles.
Consommation de carburant, prix des pièces de rechange, valeur résiduelle sont autant de facteurs analysés lors de l'acquisition d'un nouveau véhicule.

Or, la manière de conduire a un impact direct sur les coûts financiers et environnementaux engendrés par la pratique de la conduite automobile.

Le conducteur, par son comportement peut en effet optimiser sa conduite pour une meilleure maîtrise des dépenses tant énergétiques que structurelles et permettre de précieuses économies.

Il est également possible de prolonger sensiblement la durée de vie d’un véhicule qui n’a jamais été maltraité : pourquoi ne pas l’utiliser 5 ans plutôt que 4, si les coûts d’exploitation n’augmentent pas spectaculairement grâce à un usage en « meilleur père de famille » ?

Nous avons comparé deux voitures identiques, utilisées sur 120.000 km de routes comparables, mais conduites par deux personnes aux profils radicalement opposés :

Le premier est un conducteur totalement imprégné de la philosophie proposée par la Gentleman Driver School (anticipation et fair-play), et maîtrise au plus haut degré les techniques de la conduite économique qui permettent d’épargner le véhicule et l’environnement.

Le second est un conducteur agressif, avide de sensations et soucieux de performance (même illusoire). Il sollicite le matériel au maximum dans toutes les circonstances, ou presque.

 

   
Conducteur A

conducteur appliquant les règles de conduite économique

Conducteur B

conducteur n'appliquant pas les règles d'une conduite économique
ECONOMIES
Carburant 8.040 12.000 3.960
Pneumatiques 640 2.560 1.920
Plaquettes de frein 134,5 366 231.5
Disques de frein 0 1.056 1.056
Total 8.814,5 15.982 7167.5


Au terme de 120.000 km parcourus, la différence s’établit à 7.167,5 euros, ce qui représente environ 25% du prix d’achat de la voiture analysée.

Pour un conducteur comme B, une formation à la conduite économique qui provoquerait un changement total d’attitude et l’amènerait en une fois au niveau de A (gain de 100%) serait amortie au bout de seulement 2.500 km, ou un mois d’utilisation (pour un leasing sur 48 mois).

En admettant qu’une telle progression est très improbable, et que le gain réel ne soit que de 20%, la formation serait néanmoins rentabilisée au bout de 12.000 km ou 5 mois d’utilisation, soit bien avant le premier entretien !

Voir l'étude complète